132 710 138 signatures sur MesOpinions.com

Votez

Déjà 32 participants.

  Partager avec vos amis Facebook  Partager avec vos amis Facebook

Sauvegarde en cours...
Sondage : Souhaitez-vous l'implantation d'un jardin partagé potager dans le quartier des 3 Cocus/Les Violettes à Toulouse?

Auteur : Guy serge

Créé le 22/04/2019

Souhaitez-vous l'implantation d'un jardin partagé potager dans le quartier des 3 Cocus/Les Violettes à Toulouse?

PROPOSITION D’UN JARDIN PARTAGE DANS LA ZONE URBAINE3 COCUS/LES VIOLETTES

Par principe le jardin partagé consiste à utiliser collectivement un terrain divisé et aménagé de façon parcellaire en jardins potagers pour qu’ils soient cultivés par les habitants d’un quartier qui en obtiennent en contrepartie des végétaux, légumes et certains (faux)fruits. C’est la ville qui par convention met à disposition ce terrain à une association de jardiniers qui se constitue pour en assurer la gestion. Les modalités d’obtention sont décidées au sein de la municipalité elle même.

Outil de médiation sociale, complément de revenu, le jardin partagé est avant tout le plaisir de vivre la nature en ville et contribue à végétaliser une ville.

Comme nous le voyons la ville de Toulouse encourage et accompagne les projets à travers son opération de #natureenville et veut même créer des « permis de végétaliser » C’est pourquoi dans le cadre du projet de renouvellement urbain engagé dans le quartier des 3 Cocus après que Mr MOUDENC ait déclaré que le plan d’urbanisme doive traduire en actes la densité modérée promise aux Toulousains, il s’avère paradoxalement que le stade des Violettes soit promis à disparaître au profit d’un projet foncier complémentaire à celui du hameau des violettes ce qui y fera disparaître du coup les activités qui s’y déroulaient soit à la fois du football par des non licenciés ou des écoles de foot amateur U11 et autres pratiques du footing, training, de l’animation éducative et du sport EPS par les 3 écoles de la communauté éducative proche qui s’y rendent chaque semaine. Le Maire du quartier affirme que ceci se ferait à l’avenir sur la pelouse synthétique du stade Raynal une fois équipé d’un City-Stade et réaménagé en conséquence .

En constatant que toute la zone environnante route de Launaguet a déjà vu la transformation de la zone d’activité maraîchère au profit de l’habitat collectif il y a lieu de s’inquiéter sur l’intention affirmée qui prône la préservation de la nature alors que le dernier espace de respiration restant sera convertit sans aucune compensation par rapport à l’existant.

>>>Ce constat étant fait notre proposition serait de transformer ce poumon vert existant afin qu’il soit consacré à des activités de jardinage à la fois pour les habitants du quartier mais aussi pour des activités didactiques en relations avec les 3 écoles primaires du secteur 3 Cocus Borderouge.

En effet comme on peut le voir dans les cartes des jardins existant recensés par la Mairie ou par l'association "Partageons les Jardins" notre secteur n’a pas encore eu cette vocation de cultiver un potager en partage faute d’un terrain à la superficie divisible suffisante pour qu’il soit dédié spécialement à cet effet.

A travers la création de ces espaces à jardiner les habitants d’un même lieu pourront se reconnecter entre eux grâce au lien qui va les rapprocher de la terre nourricière au travers de cet espace de gestion collective ainsi aménagé.

Cette démarche participative constitue une approche très concrète et valorisante à la fois dans la perspective du développement durable et de la création de lien social.

Sur twitter @GuysergeF1 vous pouvez visionner 4 courtes videos de témoignages d’expériences réussies, traduisant le vécu des personnes qui y participent, ce qui constitue pour notre projet une véritable source d’inspiration.

MISE EN OEUVRE

La superficie totale actuelle représente approximativement 3600 m² qui sera divisible en parcelles dont une partie sera aménagée pour tenir compte de l’accessibilité pour les personnes handicapées.

Pour qu’il soit respectueux de l’environnement une charte de bon usage devra être élaborée et constituera un engagement pour chacun vis à vis des parcelles voisines. L’élaboration du cahier des charges fera l’objet d’une concertation pour en tracer les contours définitifs.

Les habitants jardiniers auront le choix de leurs plantations en faisant en sorte que le jardin s’intègre harmonieusement dans le paysage en cours d’aménagement. Il se doit d’être cultivé et entretenu de manière écoresponsable ce qui implique que l’usage des pesticides et autres pratiques polluantes en seront bannies.

Des pratiques devront voir le jour notamment en matière de récupération des eaux pluviales pour l’arrosage auquel le creusement de puits sera à étudier selon l’état des sources éventuelles ou de la nappe souterraine existante

Il s’agira d'apporter un plus qualitatif pour exemple, les abris de jardins pour l’outillage pourront être fabriqués par une association d'insertion.

Le sol actuel en gazon devra disparaître pour faire ressortir la terre fertile sachant qu’il existe aussi une pratique de jardinage sans travail du sol sur mulch à partir du compost vert de déchets végétaux recyclés qui trouveraient ici une utilité pour le terreautage et la fertilisation du sol.

Pour nous aider dans cette démarche d’appropriation possibilité d’envisager de faire appel à des prestataires qui ont les compétences en aménagement paysager tels que Saluterre, Partageons les jardins, Terreauciel pour nous accompagner dans la phase d’élaboration en tant qu’apport méthodologique.